NOS FORMATIONS

CLASSES PREPARATOIRES

Prépas LaSapience constitue la voie royale pour accéder aux grandes écoles. Les écoles les plus prestigieuses (Grandes écoles d’ingénieurs, écoles de Commerce et Management, écoles normales supérieures…) ne recrutent qu’après une classe préparatoire .

Deux années d’études après le baccalauréat avec pour issue les concours des grandes écoles. Sélectives,les classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) exigent de la motivation, le sens de l’organisation et une bonne résistance à la compétition .

Les classes préparatoires aux grandes écoles préparent en 2 ans les étudiants à l’entrée en 1 ère année (L3) cycle Ingénieurs dans une grande école d’ingénieurs.

Ces classes Post lycées et collèges ,sont accessibles avec un baccalauréat, GCE – A Level ou niveau équivalent ,après acceptation du dossier par un conseils d’orientation post baccalauréat .

OBJECTIFS

Les classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE.) ont pour fonction d’accroître le niveau des connaissances des bacheliers dans différents champs disciplinaires de manière à les rendre aptes à suivre une formation en grande école dans les filières scientifiques, économiques et commerciales. Chaque filière est subdivisée en voies.

Au terme de ces formations, les étudiants qui n’intègrent pas une grande école peuvent poursuivre leurs études à l’ISST La Sapience en Licence ou dans une Université de son choix.

PARCOURS CLASSES PREPARATOIRES

Le dossier de candidature est à déposer auprès du secrétariat de l’Institut après avoir :

Les Prépas MPSI

[Mathématiques, Physique et Sciences de l’ingénieur] constitue en effet une formation de choix pour se préparer aux concours et intégrer par la suite les écoles d’ingénieur les plus prestigieuses. Dans cette formation, les matières principales sont donc les mathématiques et la physique .

Les Prépas BCPST

[Biologie, chimie, Physique et sciences de la Terre] offre une formation équilibrée en mathématiques, physique-chimie et sciences de la vie et la Terre. Elle donne accès aux domaines du vivant ou des géosciences .

Les Prépas ECG

[Économie, Commerce, voie générale] apportent aux étudiants une base théorique solide et des outils méthodologiques leur permettant de rejoindre une formation de haut niveau, à l’université comme dans une école de commerce ou de management.

Les Prépas B/L

L’hypokhâgne B/L (lettres et sciences sociales) recrute des lycéens ayant obtenu de bons résultats dans les humanités et en mathématiques et ayant manifesté au cours de leur scolarité des qualités de sérieux, de la curiosité intellectuelle et du goût pour le travail.

La formation est pluridisciplinaire . Le tronc commun de la filière comporte de l’histoire contemporaine, des mathématiques, des sciences économiques et sociales, de la littérature française, de la philosophie et une langue vivante.

SCIENCES DE L’INGENIEUR

Pôle SCIENCES TECHNOLOGIES, INGÉNIERIE ET MATHÉMATIQUES (PSTIM)

La mention Sciences pour l’ingénieur vise à donner au diplômé une solide formation pluridisciplinaire dans les domaines scientifiques et technologiques du Biomédicales, de l’électronique, l’automatique, les Télécommunications et l’Informatique ,tant sur le plan théorique que par la pratique (grâce à de nombreux travaux pratiques et projets de réalisation), ainsi qu’un bon niveau en français et en anglais .

La mention Sciences Technologies, Ingénieur et Mathématiques (STIM) comporte 05 Filières avec plus 12 spécialités comportant également les Parcours :

  • Génie Informatique (GIN) :

    La filière de Génie Informatique forme des diplômés prompts à relever les défis de la nouvelle ère industrielle basée sur « l’économie du numérique ».
    La pédagogie est assurée par une équipe d’enseignants chercheurs compétents et des professionnels du milieu industriel qui apportent une plus valu aux enseignements. Les diplômés de la mention Génie Informatique travaillent dans les entreprises Publiques ou privées, les institutions financières, les entreprises de technologie de l’information, les entreprises de services en informatique, les entreprises de télécommunication, les entreprises multimédia, les établissements d’enseignement, les compagnies d’assurances, les centres de recherche, les firmes de consultants. En fonction des spécialités suivi, ils peuvent exercer les professions suivantes : administrateur de bases de données, analyste en informatique, webmestre, concepteur de logiciels, ergonome des interfaces, gestionnaire de projet multimédia, gestionnaire de réseaux informatiques, expert-conseil en informatique, administrateur de systèmes informatiques, architecte de systèmes informatiques, assembleur-intégrateur en multimédia, idéalisateur de produits multimédias, programmeur. Il est important de noter la forte insertion en milieu professionnelle des diplômés en Génie Informatique.

    • Débouchés
      • Architecte des bases de données
      • Architecte des systèmes d’information
      • Administrateur sécurité
      • Administrateur des sites internet
      • Administrateur réseaux
      • Auditeur des systèmes d’information
      • Chef de projet informatique
      • Développeur en systèmes embarqués
      • Développeur en informatique décisionnelle
      • Directeur clientèle en informatique
      • Directeur de projet
      • Directeur technique
      • Expert en exploitation
      • Expert en sécurité des systèmes d’exploitation
      • Expert en méthode qualité
      • Gestionnaire des bases de données
      • Gestionnaire de production
      • Ingénieur commercial informatique
      • Responsable des parcs informatiques et des réseaux
      • Responsable projet d’architecture
      • Responsables des systèmes d’information géographique
      • Technicien maintenance réseau
      • Technicien de traitement des données
      • Urbaniste des systèmes d’information
      • Systems Engineer
      • Analyste en cybersécurité
      • Sécurité des applications informatiques
      • Risk Manager
      • Analyste informatique/cyber/sécurité
      • Analyste en sécurité de l'information
      • Architecte de sécurité
    • Compétences visées

      Au terme de son programme d'études, l'étudiant sera apte à :

      • Maîtriser les étapes de développement et d'évaluation d'un système informatique ;
      • Analyser, seul ou en équipe, des problèmes complexes et des situations dynamiques, afin de formuler et de présenter un avis professionnel ou une solution informatique, et être, au besoin, le maître d'œuvre de son implantation ;
      • Agir avec critique et à-propos dans l'analyse de la nouvelle technologie appliquée au matériel et au logiciel avant d'en recommander le transfert vers les applications ou les organisations ;
      • Maîtriser une démarche d'application et d'intégration d'un ensemble de concepts théoriques et pratiques, de principes propres à l'informatique et à des disciplines connexes, comme les mathématiques ;
      • Formuler et présenter un avis professionnel clair et complet sur tout sujet relevant de son domaine de compétence
      • Développer des aptitudes à la communication ;
      • Situer l'exercice de sa profession dans un contexte international ;
      • Renouveler et enrichir ses connaissances en informatique et intégrer les nouvelles technologies concernant le traitement de l’information ;
      • Reconnaître les possibilités et les limites d'intervention de l'informatique dans la société et pouvoir la situer par rapport à d'autres disciplines ;
      • Poursuivre, si désiré, des études supérieures en informatique ;
      • Travailler en équipe, de façon responsable et harmonieuse, notamment au sein d'une équipe multidisciplinaire ;
      • Exercer la profession d'informaticien selon les règles de l'éthique qui régissent son champ d'activités professionnelles.
  • Génie Biologique (GBio) :

    Cette filière de l’ISST La Sapience sous tutelle académique de l’Université de Ngaoundéré et sous le contrôle technique de l’IUT de Ngaoundéré permet aux étudiants d’acquérir en 3 ans le diplôme de licence Technologique dans les parcours ci-après :

    • Analyses Biologiques et Biochimiques (ABB)
    • Génie de l’Environnement (GEN)
    • Industries Alimentaires et Biotechnologies (IAB)

    Les diplômés de cette filière disposent d’un choix varié d’emplois dans des secteurs d’activités tels que : Hôpitaux publics et privés, Laboratoires d'analyses médicales, Laboratoires de contrôle, Recherche, Bio-Industries, Etablissements de santé, Restauration collective, Laboratoires pharmaceutiques, Industrie agro-alimentaire, Cimenterie, Environnement, Industrie cosmétique et biotechnologiques.

    • Débouchés

      Les diplômes du programme génie biologique peuvent travailler dans divers secteurs d’activités : Hôpitaux, Laboratoires (d'analyses médicales, de contrôle, …) Recherche, Bio-industries, Cabinets libéraux, Cimenterie, Environnement, Industrie agroalimentaire, Industrie pharmaceutique, Industrie cosmétique et biotechnologiques, etc. où ils peuvent occuper les fonctions de technicien supérieur de laboratoire, technicien supérieur biologiste, technicien supérieur diététicien, technicien supérieur en environnement, technicien supérieur en industries alimentaires et biotechnologiques.

    • Compétences visées

      Le programme de génie biologique permet à l'étudiant :

      • D’acquérir une formation de base en mathématiques, en physique, en chimie, en biochimie et en biologie et en particulier en biologie des organismes, en microbiologie, en biologie cellulaire et en biologie moléculaire ;
      • D’acquérir en biologie moléculaire et en biochimie la formation pratique nécessaire à une conception juste de l'approche expérimentale ;
      • D’acquérir une formation scientifique approfondie sur les propriétés des organismes utilisés en industrie alimentaire et biotechnologique ;
      • D’acquérir une formation scientifique approfondie sur les propriétés des molécules d'intérêt biologique ;
      • De maîtriser les connaissances scientifiques nécessaires pour comprendre et analyser d'un point de vue mathématique, les phénomènes physicochimiques ayant lieu dans des processus et des procédés biologiques ;
      • D’acquérir une formation de base en génie des procédés lui permettant d'analyser, de simuler, de concevoir, de mettre à l'échelle et d'opérer des procédés en biotechnologie ;
      • D’intégrer les connaissances dictées par la nature biologique des organismes et des produits qu'ils synthétisent dans la conception des procédés biotechnologiques ;
      • D’intégrer les connaissances acquises en biologie et en génie afin d'agir d'une manière créative sur des problèmes de procédés biologiques concrets et de les appliquer en recherche ou sur le marché du travail ;
      • D’acquérir et de développer une attitude professionnelle dans le respect de la déontologie ;
      • D’acquérir les connaissances nécessaires en santé et sécurité du travail, notamment la biosécurité ;
      • De développer progressivement une autonomie d'apprentissage afin de pouvoir poursuivre de façon continue son développement personnel et professionnel tout au long de sa carrière.

      Soyez rassurés chers étudiants, toute l’équipe pédagogique de ce Département est à votre disposition pour vous aider, vous accompagner et sachiez que les programmes implémentés sont sous le contrôle de l’Université de Ngaoundéré et plus particulièrement de celle de l’IUT de Ngaoundéré.

  • Génie Industrielle et Maintenance (GIM) :

    Cette filière forme des Ingénieurs de travaux dans les domaines du Génie Electrique, du Génie Energétique, de la Maintenance Industrielle et du Génie Mécanique.
    L’objectif de la formation est l’acquisition de connaissances théoriques et de compétences pratiques dans ces domaines avec un programme scientifique et technique qui s'adapte en permanence à l'évolution des nouvelles technologies et une pratique pédagogique innovante.
    Les étudiants sortent de cette formation nantis d’une Licence de Technologie dans l’une des spécialités citées si haut. Le cycle Licence est constitué de 1800 heures de cours sur une période de 2 ans et 800 heures en troisième année.
    En première année, les UEs scientifique et technologique permettent de donner des bases pour la création du profil de chaque étudiant.
    En deuxième année, les UEs scientifique et optionnel constituent une excellente formation aux métiers industriels et aux technologies spécialisées.
    La troisième de Licence de Technologie est constituée de 800 h de cours sur une période de 6 mois et un stage professionnel de 3 mois au sein des entreprises. Un accent particulier est accordé aux projets académiques réalisés au sein de l’établissement sur des thématiques innovantes.
    En résumé cette mention Génie Industrielle et Maintenance forme des Ingénieurs polyvalents et des licenciés professionnels orientés vers l’électronique, l’électrotechnique, l’automatique, la mécanique (MIP) mais aussi l’énergétique et la thermique industrielle (GTE). En troisième année, une Licence Technologique sanctionne les parcours Énergie Électrique, Génie Mécanique, Génie Thermique et Énergétique et Maintenance Industrielle et productique.

    • Débouchés

      Tous les secteurs industriels (Agroalimentaire, construction mécanique, automobile, construction électrique ou électronique, production d'énergie, économie d’énergie, bâtiment, industries extractives et de transformations, transports, secteur médical…)

    • Compétences visées

      Être capable de :

      • Dimensionner une chaîne de production,
      • Proposer et mettre en place un plan de maintenance adapté à l’entreprise,
      • Conduire un processus de production,
      • Piloter des équipes d’intervention en maintenance,
      • Gérer le personnel de maintenance
      • Améliorer les processus et les procédures de fabrication,
      • Respecter et faire respecter les procédures en matière de qualité, sécurité et environnement,
      • Mettre en place des outils avancés de maintenance et d’amélioration continue (GMAO, 5S, TPM, AMDEC, KAIZEN, …).

  • Génie Civil et Construction Durable (GCD) :

    Forme des Ingénieurs polyvalents et des licenciés professionnels orientés vers Construction d’Hôpitaux modernes : Les hôpitaux et les campus médicaux ont des défis de construction uniques qui doivent tenir compte de l’évolution de la technologie, de la spécialisation accrue et du maintien des opérations pendant la construction.

    • Débouchés

      Le Génie Civil constitue le secteur le plus important de l’activité industrielle nationale. Il connaît actuellement des évolutions technologiques dans les matériaux, les procédés de construction, l’utilisation de l’informatique… qui nécessitent un recours croissant à du personnel très qualifié. Le diplômé en Génie Civil peut prétendre à un emploi dans les entreprises du bâtiment et des travaux publics mais également dans les bureaux d’études, d’architecture et d’ingénierie, les collectivités territoriales et les administrations, les sociétés de promotion d’aménagement et d’urbanisme, les industries et le négoce des matériaux et des équipements de construction.

    • Quelques métiers pourvu
      • Chef de chantier
      • Contrôleur de travaux
      • Collaborateur de Maitre d’ouvre
      • Assistance Maîtrise d’Ouvrage
      • Gestionnaire de parc immobilier
      • Responsable d’un service technique
      • Ingénieur de travaux de bureau d’études ou de laboratoire d’essais
      • Dessinateur
      • Projeteur
      • Ingénieur-commercial du BTP
      • Conducteur ou aide-conducteur de travaux

  • Maintenance des équipements Biomédicaux (MEB) :

    L’ingénieur biomédical supervise une équipe de techniciens afin d’assurer la conception, l’optimisation et le fonctionnement des équipements médicaux.

    • OBJECTIFS
      • Diagnostiquer une panne de matériel biomédical ;
      • Entretenir et réparer le matériel biomédical ;
      • Planifier les interventions de maintenance préventive du matériel biomédical ;
      • Rédiger un protocole de maintenance biomédicale ;
      • Former et conseiller les utilisateurs sur le fonctionnement des appareils biomédicaux ;
      • Travailler en équipe ;
      • Evaluer les risques liés à l’utilisation des équipements et alerter en cas d’utilisation non conforme.
    • DÉBOUCHÉS
      • Services cliniques et médicotechniques pour la maintenance et la formation ;
      • Fournisseurs pour la planification et les interventions externes ;
      • Services techniques pour la maintenance et les mises en service ;
      • Services logistiques et généraux pour la gestion et l’organisation ;
      • Correspondant matériovigilance pour l’expertise technique ;
      • Service informatique pour les mises en service de matériel.
DEBOUCHES ACADEMIQUES

La mention STIM grâce à son tronc commun représentant presque la moitié de la formation permet aux étudiants d’acquérir des compétences transverses scientifiques communes aux trois secteurs technologiques que sont le Biomédicale, l’Informatique, l’électronique et les Télécommunications, puis à commencer un début de spécialisation vers chacun de ces domaines innovants.
La mention de licence Sciences pour l’ingénieur ne vise d’une part vers des débouchés professionnels immédiats en entreprise et d’autre part pour la poursuite d’étude en master ou en école d’ingénieur, dans les mêmes domaines. La poursuite d’étude est orientée principalement vers les masters tel que :« L’Intelligence Artificielle, le Management des Systèmes d’information, l’architecture et conception des logiciels, Ingénieur des systèmes d’Information et services connectés, Expertise en Infrastructures de Réseaux et en Service Associés, Cybersécurité et Cyberdéfense, Conception, Architecture de réseaux et Cybersécurité, Architecture digital d’entreprise et Big data : gestion et analyse des données » et massives correspondant aux différents spécialités, l’objectif principal étant que les étudiants obtiennent un master ou un diplôme équivalent, en vue d’une activité professionnelle en lien avec les spécialités des masters. Ces masters correspondent chacun à une famille de métiers .
Ce cursus a pour objectif une formation de haut niveau visant à fournir aux étudiants une compétence scientifique centrale forte permettant une bonne appréhension de la conception et des procédés technologiques liés à l’assemblage global et au cycle de vie des grands systèmes multi-technologiques.

SCIENCES BIOMEDICALES

L’apparition de nouvelles maladies, la lutte actuelle contre le cancer, la résistance aux antibiotiques et l’introspection de plus en plus poussée du corps humain montrent bien qu’il reste beaucoup à apprendre sur les processus biologiques qui régissent la vie humaine. Nos programmes en Sciences Biomédicales vous proposent l’étude de ces processus à la lumière de plusieurs disciplines médicales pour approfondir votre connaissance du corps humain. Tandis que la médecine s’occupe principalement de l’aspect clinique d’une pathologie, le diplômé en Sciences Biomédicales s’intéresse quasi exclusivement à l’aspect scientifique de la maladie .
L’Institut Supérieur des Sciences et Technologies La Sapience souhaite former des personnes compétentes, responsables et promotrices de changement en trois disciplines paramédicales : Sciences Biomédicales, Radiologie et imagerie médicale ; Sciences infirmières sous le contrôle de la Faculté de Médecine et des Sciences Biomédicales, Département des Sciences Biomédicales de l’Université de N’Gaoundéré. Il se donne pour mission : « le savoir-être et le savoir-faire » ancrés dans une vision multidimensionnelle de la santé et qui mènent à la capacité de contribuer en tant que technicien, ingénieur ou scientiste biomédicale ; que radiologue ; qu’infirmier clinicien exerçant un rôle d’expert-clinique, d’expert-conseil ou de patricien spécialisé ; que professionnel(le) en santé communautaire, qui participe à l’amélioration de la santé des populations, par sa capacité de diagnostiquer, de planifier, d’intervenir et d’évaluer.
La mention Sciences Biomédicales (SBM) comporte 06 spécialités : « Biomédicales – BM avec 04 parcours (Analyses médicales – AM; Kinésithérapie – Kiné; Odontostomatologie – Odo; Sage –femmes/Maïeuticiens – SFM) , Sciences Infirmières – SIM, Radiologie et Imagerie Médicale – RIM » Si les domaines scientifiques de compétence finaux sont distincts entre les parcours, une grande partie des objectifs au niveau licence est commune à ces 3 spécialités.

DEBOUCHES ACADEMIQUES
  1. Les Diplômés (Licences Sciences Biomédicales, Radiologie et Imagerie Médical, Sciences Infirmières) de l’ISST La Sapience peuvent entrer en quatrième année de la médecine par concours ou étude de dossier de la FMSB de l’Université de Ngaoundère .
  2. Avec la Licence en Sciences Médico-Sanitaires, l’étudiant peut présenter le concours d’entrée en Master de Radiologie et Imagerie médicales ou de Sciences infirmières . Après le Master, il peut préparerune thèse de Doctorat / PhD en Radiologie et Imagerie Médicale ou en Sciences Infirmières dans même Université l’Université de Ngaoundère .
  3. Après la Licence en Sciences Biomédicales l’étudiant peut présenter le concours pour accéder en Master de Biochimie Médicale, de Microbiologie, Parasitologie et Immunologie médicales, ou d’Hématologie et Transfusion sanguine de la FMSB de l’Université de Ngaoundère .
  4. Après le Master, ils peuvent préparer une thèse de Doctorat / PhD dans chacun des domaines ci-dessus.
  5. Tous ces licenciés ont accès à certaines grandes Écoles Nationales et Normales.
DEBOUCHES PROFESSIONNELS
  • Sciences Infirmières :

    Les diplômés des Sciences Infirmières travaillent comme les proches collaborateurs des médecins dans des équipes multidisciplinaires. On les retrouve dans les institutions ou organisations suivantes : Centres de santé et services sociaux ; Cliniques médicales et Hôpitaux ; Industries pharmaceutiques ; Entreprises privées (Santé et sécurité au travail) ; Organismes humanitaires, enseignement professionnel de formation des personnels de santé et dans l’Armée Camerounaise. Radiologie et Imagerie Médicale
    Ces Lauréats peuvent travailler dans les centres : de Radiologie et Imagerie Médicale publics, prives ou parapublics ; de radioprotection et de radio surveillance ; de médecine nucléaire ; et aussi dans l’Armée Camerounaise

  • Sciences Biomédicales :

    Les Licenciés en Sciences Biomédicales peuvent s’insérer comme collaborateurs (techniciens) des laboratoires de recherches : dans les services des Facultés de Médecine ou d’autres Facultés ; dans les centres de recherche financés ou subventionnés par l’Etat ; dans les services de recherche des industries travaillant dans ce domaine.
    Les diplômés en Sciences Biomédicales sont préparés pour exercer leurs qualifications dans des laboratoires hospitaliers, des laboratoires de biologie clinique et des laboratoires producteurs de réactifs pour la biologie clinique et la biologie moléculaire et dans des laboratoires de l’industrie alimentaire, cosmétique et pharmacologique ou dans les firmes d’équipements médicaux… Ils peuvent exercer une fonction comme délégué médical, délégué hospitalier, enseignement professionnel de formation des personnels de santé et dans l’Armée Camerounaise.

  • AUTO EMPLOI :

    Ces diplômés peuvent ouvrir individuellement ou en équipe des laboratoires d’analyses biologiques / médicales et les centres de santé

MEDICO-SANITAIRE

« Les Sciences Biologiques (SB) » touchent au vivant et à l’humain. Séquençage, OGM, qualité de l’eau, thérapie génique. Faire avancer la médecine et la recherche pour entrer dans le domaine industriel et devenir « biotechnologie », voilà qui fait dire aujourd’hui que les sciences biologiques ont de l’avenir. Car ces biotechnologies, nées de la recherche fondamentale trouvent des applications dans presque tous les secteurs de production : santé, agronomie, agroalimentaire, agro-industrie, chimie, traitement des eaux et déchets, lutte contre les pollutions industrielles, cosmétique, industries pharmaceutiques .Bref, les progrès de la recherche en Sciences Biologiques sont fulgurants. La course à l’innovation est aujourd’hui planétaire et les retombées professionnelles et socio-économiques énormes. C’est sans doute ce qui explique l’engouement des étudiants pour les sciences biologiques .
La mention Sciences Biomédicales (SBM) comporte 3 spécialités : « Analyse Biologique et Biotechnologies – ABB, Industrie Agroalimentaire et Biotechnologiques – IAB et Génie de l’Environnement – GE» Si les domaines scientifiques de compétence finaux sont distincts entre les parcours, une grande partie des objectifs au niveau licence est commune à ces 3 spécialités .

DEBOUCHES PROFESSIONNELS
  • La formation a pour but de permettre aux lauréats de sciences biologiques de trouver des emplois dans tous les domaines de la connaissance en sciences biologiques et domaines connexes. Les diplômés trouvent un emploi dans les secteurs des systèmes industriels, l’administration des laboratoires d’analyses médicales, les instituts de recherche sur les plantes et les animaux, la médecine générale et légiste, la santé, les industries pharmaceutiques, les réserves naturelles. Ils assurent des emplois dans les entreprises, brassicoles, hospitalières, agro-industrielles, agro-alimentaires, forestières, agro forestières, agronomiques, chimiques, traitement des eaux et des déchets lutte contre les pollutions urbaines et industrielles, les Biotechnologies, …

  • AUTO EMPLOI :

    Une fois doté des compétences acquises, le diplômé peut s’auto employer dans tous les domaines de la connaissance et des aptitudes essentielles en sciences biologiques : omaine médical, secteur de l’agriculture, de l’industrie, recyclage des déchets, test et contrôle de la qualité, inspection, expertise, consultance, bureau d’étude, horticulture, aménagiste, environnementaliste, pisciculture, apiculture, laboratoire d’analyses médicales, les instituts de recherche sur les plantes et les animaux, les ONG travaillant dans les domaines de la biodiversité et de la gestion durable des ressources naturelles …
    Les étudiants inscrits dans ces spécialités reçoivent des enseignements pluridisciplinaires leur permettant de s’orienter, et de se spécialiser vers des disciplines liées à la Biologie et à la physiologie animale et végétale, l’agriculture, l’écologie, la microbiologie, l’agroforesterie, l’apiculture…

MANAGEMENT



INFIRMIER DIPLOME D'ETAT (IDE)

(Décision n°0700/D/MINSANTE/SG/DRH/ du 21 juillet 2010)
  1. Conditions d'accès :

    • Etre titulaire d'un baccalauréat scientifique (D, C, F...) ou du Général Certificate of Education (GCE Advance Level) en 3 matières hormis la religion
    • Candidats externes (être âgé de 25 ans au plus au 31 décembre de l'année du concours)
    • Concours d'entrée dans les écoles agréées par le Ministère de la Santé Publique
    • Durée de la formation : 3 ans
  2. Définition :

    L'Infirmier Diplômé d'Etat est un professionnel de santé qui travaille sous la supervision d'un cadre supérieur ou d'un Médecin

  3. Activités principales :

    • Accueillir le malade - Installer le malade
    • Rassurer le patient
    • Informer le malade sur la procédure de l'examen, sur les risques post examen
    • Orienter le patient si possible (sociologie, psychologie, connaissances des langues officielles et locales...)
    • Stériliser le matériel
    • Préparer le matériel
    • Faire des soins infirmiers
    • Préparer et Surveiller les malades au des soins ou des traitements spécifiques
    • Déterminer et expliquer les contre- indications aux différents traitement et examens
    • Déterminer et expliquer la conduite à tenir sur les effets secondaires probables du traitement ou des soins
    • Assurer l'entretien du matériel, la propreté de la salle (nettoyage stérilisation les procédures d'élimination des déchets...)
    • Enregistrer les données liées à l'activité
    • Mettre en oeuvre les protocoles de différents soins
    • Appliquer les mesures de prévention dans tous les soins et au sein de la structure hospitalière (infections nosocomiales...)
    • Accueillir et encadrer les autres personnels de santé les différents stagiaires dans les services.
    • Encadrer les autres personnels de santé
    • Envisager la recherche en santé dans son domaine, à partir de ces activités journalières.
    • Faire toujours l'IEC aux malades ou à sa famille après examen sur les effets secondaires de l'examen
    • ...
  4. Relations professionnelles les plus fréquentes :

    Relations avec les différents acteurs du monde de la santé : Infirmiers, Aide Soignant (AS), Agent Technique Médico Sanitaire ATMS, Médecins Médecin, Malade, et autres personnels tels le personnel de la Direction de la structure hospiutalière d'Hôpital ou tout personnel contribuant au bien être du malade .

  5. Savoir faire requis :

    • Utiliser les règles, les procédures de contrôle qualité, les modes opératoires et les techniques visant à la sécurité et l'hygiène dans la réalisation des activités et l'utilisation des circuits,
    • Utiliser les outils bureautiques,
    • Informer et éduquer le patient et son entourage sur les soins.
  6. Conditions particulières de l'exercice du métier :

    S'inscrire à l'ordre des professionnels Médico Sanitaires ou touit autre groupe militant pour l'amélioration de la profession.Travail de nuit, week-end et jours fériés. (Abnégation, se surpasser)

  7. Salaire de base :

    En début de carrière Infirmier Diplômé d'Etat est classé en catégorie B2, en fin de carrière il est en catégorie A2

    • Début de carrière : 158 492F CFA
    • Fin de carrière : 336 718F CFA
  8. Évolution de la carrière :

    • Par concours professionnel chaque 5 ans ou autres études

      • Technicien Supérieur en Soins Infirmiers ou Licence A1
      • Technicien Supérieur Principal en Soins Infirmiers ou PHD/Doctorat catégorie A2
    • Par avancement de grade au choix après 15 ans
    • Par des formations continues diplômantes (Licence professionnelle, Master, PHD) sur autorisation du Ministère utilisateur.

Autres formations

PDF
S'inscrire